Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 11:46

Nous vous invitons à nous rejoindre dans la première expérience METI collective et continue dans l'histoire humaine. Lone Signal permet à quiconque ayant accès à Internet à composer et transmettre des messages aux systèmes stellaires stratégiquement choisis.





N'oubliez pas les sous titres

https://www.lonesignal.com/

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 23:24

 

001Après avoir connu dans sa jeunesse deux expériences de mort imminente (NDE) et entamé une carrière d’ingénieur aérospatial, Gregg Braden est aujourd’hui devenu un conférencier célèbre grâce à la publication de ses livresL’Éveil au Point Zéro : l’Initiation collective, et Marcher entre les mondes. Il voyage depuis plus de 25 ans à travers le monde entier et anime régulièrement des stages initiatiques sur différents sites sacrés de notre planète.

Il a apporté la preuve scientifique du passage de la Terre à travers la ceinture de photons et du ralentissement progressif du rythme des rotations de la Terre. En même temps, il est parvenu à démontrer scientifiquement l’accélération de la fréquence de résonance de la Terre (Résonance Schumann). Il affirme que, lorsque cette fréquence atteindra 13 Hz, nous serons au  »Point Zéro » du champ magnétique, ce qui se traduira par une inversion des polarités électromagnétiques. La Terre devrait alors s’immobiliser puis, au bout de deux ou trois jours, commencer à tourner dans l’autre sens !

Selon Gregg Braden, la fréquence du champ magnétique terrestre a déjà dépassé 12 Hz. Le temps va paraître de plus en plus rapide au fur et à mesure que nous approcherons du Point Zéro. En provoquant le renversement des pôles magnétiques, la traversée du Point Zéro précipitera probablement l’ensemble de l’humanité dans la quatrième dimension (qu’il considère comme un simple point de transit vers la cinquième). À ce stade, chaque chose que nous penserons ou désirerons se manifestera instantanément.

Le changement d’Âge au Point Zéro prédit par différents peuples depuis des milliers d’années serait en ce moment-même en train de se réaliser. Tout laisse supposer qu’après le franchissement de ce Point Zéro, le Soleil se lèvera à l’ouest et se couchera à l’est.

La plupart des technologies que nous connaissons cesseront bientôt d’être opérationnelles. Elles seront remplacées de nouvelles qui feront appel à l’énergie libre. La plupart de ces nouvelles technologies ont déjà imaginées par Tesla il y a plus d’un siècle. Elles ont été proposées à différentes reprises à certains de nos chefs d’État par des extraterrestres, mais les organisations mafieuses mises en place par le gouvernement mondial ont jusqu’à ce jour réussi à en paralyser le développement. Le Calendrier Maya avait prédit tous ces changements qui arrivent maintenant. Les Mayas avaient prévu que nous irions au-delà de nos technologies actuelles et que nous reviendrions aux cycles naturels basés sur l’Harmonie Universelle.

Gregg Braden insiste sur la nécessité de ne pas sombrer dans la peur. Même si les conditions de vie sont devenues précaires et très difficiles pour une majorité d’entre nous, il faut nous préparer joyeusement aux changements qui arrivent, puisqu’ils résultent de « l’effet Maharishi » et amènent un Nouvel Âge de Lumière, de Paix et de Fraternité.

Voici son extraordinaire témoignage.

002

« Quasiment tous les anciens textes et toutes les traditions du monde s’accordent à dire que nous sommes tous liés entre nous et que nous sommes UN. Ils affirment que nous sommes unis les uns aux autres, mais que nous sommes aussi indissociables du monde, que nous faisons partie intégrante de la Terre et de ses changements.

Durant mes 25 années passées à voyager dans les différents pays du monde, et au fil des rencontres que j’ai eu l’occasion de faire avec des personnes issues de cultures et de traditions diverses, j’ai constaté que les gens veulent vraiment croire que nous sommes liés, mais ils ont besoin de savoir pourquoi et comment nous sommes liés.

À la fin du XXème siècle et maintenant, au début du XXIème siècle, la science a permis à ceux qui ont avant tout un besoin d’explications logiques de faire justement ce lien et de voir comment nous sommes connectés au monde et comment nous l’influençons, mais aussi comment, en honorant cette connexion à travers notre cœur,nous avons la possibilité de littéralement influencer les champs magnétiques de notre planète et par conséquent notre vie, notre santé et notre bien-être physique. Ces choses sont en effet liées au champ magnétique de la Terre.

L’événement qui a permis d’attirer notre attention sur ce phénomène, c’est ce qui s’est produit aux alentours du 11 septembre 2001. À cette époque, les États-Unis possédaient deux satellites appelés GOES, ce qui signifie Satellites Géostationnaires Opérationnels Environnementaux, le premier positionné dans l’hémisphère nord et l’autre dans l’hémisphère sud. Ces satellites avaient pour mission de mesurer le champ magnétique de la Terre et de renvoyer des relevés toutes les 30 minutes. Les résultats de ces relevés révélaient généralement des changements mineurs. Or, le 11 septembre 2001, les scientifiques ont observé que les courbes des relevés indiquaient que quelque chose de relativement anormal se produisait, par comparaison à ce qu’ils avaient l’habitude de voir. Ils se sont alors interrogés sur ce qui pouvait bien influencer à ce point le champ magnétique de toute la Terre, et pourquoi ils obtenaient ces pics anormaux sur leurs schémas satellitaires, du jamais vu auparavant. Ils ont comparé ces schémas avec ceux obtenus auparavant. Et tenez-vous bien : ils ont constaté que les pics des schémas étaient apparus au cours du mois de septembre 2001, et plus précisément, que le premier pic était apparu 15 minutes après l’explosion du premier avion dans la première tour du World Trade Center !

Cette découverte est vraiment primordiale pour le monde scientifique, parce que notre science est basée depuis trois siècles sur deux hypothèses erronées. La première de ces hypothèses est que les éléments de l’univers fonctionnent de manière indépendante, sans aucun lien entre eux. Autrement dit, un événement qui se produit dans un endroit donné ne peut pas avoir de répercussions ailleurs à moins d’une coïncidence. La deuxième hypothèse affirme elle que nos expériences intérieures telles que nos émotions, nos pensées et nos croyances ne peuvent pas avoir un impact sur le monde extérieur, mais seulement sur notre propre corps. Ces hypothèses soutenues à tort par les scientifiques pendant 300 ans expliquent pourquoi ces derniers ont été aussi surpris par les mesures obtenues sur les schémas satellitaires, à un moment justement où les émotions humaines sur la planète étaient focalisées sur la catastrophe. Tous ceci a entraîné une série d’études sérieuses dont voici la conclusion.

Il a été établi que les sentiments des humains et notamment le champ magnétique généré par le cœur de l’être humain quand il éprouve certaines émotions s’étend bien au-delà de notre corps, à tel point qu’ils sont détectables par des satellites qui se trouvent pourtant à des centaines de kilomètres au-dessus de la surface terrestre.

Il a aussi été démontré que lorsqu’un groupe de personnes décident de se mettre ensemble pour créer une émotion bien spécifique dans leur cœur, cette émotion est capable d’influencer littéralement le champ magnétique qui maintient la vie sur Terre. Ce champ magnétique a des effets aussi bien sur la réaction immunitaire des êtres humains que sur la météo, les tendances climatiques, les cycles de guerre et de paix, notre aptitude à résoudre des problèmes, nos propres capacités cognitives. Même si de prime abord, ces choses semblent n’avoir aucun lien entre elles, elles sont entièrement liées au champ magnétique terrestre.

 Ce qui est remarquable, c’est que chaque être humain est relié à ce champ et bénéficie de cette relation sans en avoir forcément conscience, car il y a encore relativement peu de personnes qui perçoivent ce lien. Pourtant, la science a démontré que ce lien existe bel et bien.

Par conséquent, ce qui compte, c’est de rechercher des sentiments qui créent l’harmonie dans nos cœurs. L’harmonie est le véritable langage de communication entre le cœur et le cerveau. Certaines émotions qui viennent du cœur et qui sont générées par des sentiments de tolérance, de gratitude, de pardon, d’attention accordée aux autres ou de compassion ont toujours fait partie des recommandations faites par les traditions les plus authentiques et les plus anciennes. Or, les scientifiques reconnaissent désormais que ces traditions avaient raison de dire que ce que nous ressentons dans notre corps se reflète dans le champ magnétique pour le profit de tous.

La question qu’on se pose souvent est de savoir si nos émotions peuvent être mesurées. Ce que la science tend maintenant à prouver, c’est que les émotions affectent le champ de notre propre cœur. En effet, le cœur humain est considéré comme le plus puissant générateur électrique mais aussi magnétique du corps. C’est important, car on nous a toujours dit que le cerveau était le lieu où nos actes prennent naissance. Le cerveau possède un champ électrique et aussi un champ magnétique, mais ces champs sont relativement faibles en comparaison de ceux du cœur. Le champ électrique du cœur est environ 100 fois plus puissant que celui du cerveau, tandis que son champ magnétique est 5.000 fois plus important.5.000 fois ! Vous vous rendez compte ? Et ce qu’il faut ajouter, c’est que le monde physique tel que nous le connaissons est entièrement déterminé par ces deux champs énergétiques : les champs électriques et les champs magnétiques, c’est-à-dire les champs électromagnétiques.

Nos livres de physique disent que si nous modifions le champ magnétique ou le champ électrique d’un atome, nous changeons littéralement l’atome en question, c’est-à-dire la matière dont nos corps sont faits. Or, il apparaît que le cœur est conçu aussi bien pour agir sur les champs électriques et magnétiques de notre corps que sur ceux du monde qui nous entoure. Et ce sont les émotions créées dans le cerveau et dans le cœur qui sont responsables des modifications qui interviennent dans les champs électriques et magnétiques.

On me demande souvent en quoi ces découvertes sont liées à ce que nous appelons la loi d’attraction. Pour faire court, elles peuvent nous fournir un aperçu de cette relation. Mais quand on cherche plus loin aussi bien dans les découvertes que dans les enseignements du passé, on apprend qu’il s’agit en réalité moins d’une attraction que d’un reflet. Je m’explique : dans le monde qui nous entoure – et la science nous le confirme – il y a un CHAMP énergétique qui est en réalité un CHANT et qui est à la base de toutes les réalités physiques. Et à ce propos, Lynne McTaggart a écrit ce superbe livre intitulé Le Chant de la Cohérence universelle qui aborde l’essence quantique. Certaines personnes le nomment « l’Esprit de la Nature », certains scientifiques l’appellent « l’Esprit de Dieu », d’autres « la Matrice » ou encore « la Matrice divine ». En 1944, le fondateur de la théorie des quanta, Max Planck, identifia ce champ qu’il appela « la Matrice », et c’est de là que vient ce mot.

003Lynne McTaggart

Ce que nous commençons à comprendre, c’est que lorsque nous créons des sentiments par rapport à ce que nous choisissons d’expérimenter dans nos vies, comme par exemple lorsque nous choisissons de façon consciente d’avoir une relation parfaite ou l’abondance dans notre vie ou d’obtenir notre propre guérison ou celle des personnes qui nous sont chères, lorsque nous créons ces sentiments, ces derniers modèlent les champs électrique et magnétique de notre cœur et modifient littéralement les éléments de cette essence quantique, de cette « soupe quantique » si vous voulez, permettant ainsi au schéma que nous avons créé dans notre cœur de se manifester dans le monde physique. Il s’agit donc moins d’attraction d’un point de vue scientifique que d’une création consciente en nous d’un fondement que la structure de l’univers – ce que les Maîtres spirituels appellent « l’Intelligence cosmique » – vient ensuite modeler pour refléter dans le monde physique les sentiments que nous avions faits nôtres.

En d’autres termes, nous devons être dans notre propre vie cela même que nous voulons voir se manifester dans le monde. Et la science nous fournit désormais de bonnes raisons de comprendre pourquoi il en est ainsi.

Vous me demandez combien d’individus sont nécessaires pour créer un certain type d’émotion dans leur cœur au point d’avoir des répercussions sur le monde ? On est en train de changer de paradigme à ce sujet : dans les années 1970 et 1980, lors des premières études faites sur « l’effet Maharishi » et sur la méditation transcendantale, il a été largement prouvé qu’il existe une interdépendance entre la conscience humaine et le monde environnant. Par contre, ce qui n’a jamais pu être démontré, c’est ce qui se passe précisément dans le corps des individus lorsqu’ils créent tel ou tel effet. C’est à cette époque qu’une nouvelle formule a été créée. Cette formule énonce tout simplement que si l’on arrive à créer un certain effet avec un certain nombre d’individus, il suffit d’atteindre la racine carrée d’1 % de cette population pour produire l’effet désiré sur l’ensemble de la population. C’est ce que l’on a appelé le phénomène de superradiance auquel on peut associer la théorie « du centième singe ». » 

006NOTA : Le phénomène de « superradiance » ou « effet Maharishi » (du nom du Maître spirituel indien qui fut le premier à le décrire) fut expérimenté pour la première fois à  l’occasion d’une étude menée pendant le conflit israélo-libanais au début des années 1980.

Cette étude consistait à réunir, dans les régions du Moyen-Orient dévastées par la guerre, des personnes formées à la technique de la méditation transcendantale élaborée par Maharishi Mahesh Yogi, et bien entraînées à développer en elles un sentiment de paix.

005Maharishi Mahesh Yogi

Durant les périodes au cours desquelles elles éprouvaient toutes ensemble un sentiment de paix, le niveau de violence dans la région autour d’elles diminuait significativement. Les crimes, les meurtres et les accidents diminuaient, tandis que les activités terroristes cessaient. Et quand elles s’arrêtaient de focaliser leur attention sur l’harmonie, toutes ces activités reprenaient.

Les résultats furent tellement évidents que les chercheurs purent déterminer le pourcentage exact de population nécessaire pour créer cet effet Maharishi. Il s’agit de la racine carrée de 1% de la totalité d’une population donnée, soit 100 personnes pour un million ou 800 000 sur les 7 milliards de personnes que compte actuellement la population mondiale…

Il semblerait logique et naturel de supposer que pour changer le monde, il faille que l’immense majorité de la population du globe y consente. Mais c’est une erreur. Aussi bien les études menées autour de l’effet Maharishi que les observations ayant permis de vérifier la théorie du « centième singe » sont là pour nous le rappeler. En vérité, ce qui est important, c’est que la nécessité d’un changement fasse l’objet d’une prise de conscience d’un nombre suffisant de personnes.

004

Le monde qui nous entoure possède un CHAMP énergétique qui est en réalité un CHANT mystique et qui est à la base de toutes les réalités physiques. C’est que semblent nous confirmer ces trois éminents membres de « la grande chorale du centième singe » !

Nous sommes actuellement engagés dans une course contre la montre. Une grande partie de l’humanité reste dominée par la loi de l’ego et prête à toutes les folies au nom de la religion, du profit, du pouvoir, ou pour conserver le mode de vie égoïste et gaspilleur auquel elle s’est habituée, même si cela doit conduire à la fin du monde. À l’opposé, d’autres cherchent avec sincérité des solutions aux problèmes humains, sociaux, économiques et politiques de notre planète. Ces derniers incarnent une conscience supérieure de ce qu’est la Vie. À mesure qu’un nombre de plus en plus grand d’entre nous intégrera cette conscience, nous élèverons notre taux vibratoire et nous nous rapprocherons de la masse critique, du seuil à partir duquel l’énergie psychique devient une force créatrice.

En nous concentrant sur notre propre éveil spirituel, nous aidons l’ensemble de l’humanité à se rapprocher du seuil de masse critique. Atteindre ce seuil reviendra à éveiller l’ensemble des habitants de cette planète ; c’est ce qui est demandé aujourd’hui par les Guides à un certain nombre d’entre nous, et cela nous est demandé PARCE QU’IL S’AGIT D’UN OBJECTIF TOUT À FAIT À NOTRE PORTÉE. Pour l’atteindre, nous devons simplement renoncer à nos querelles, nous unir et choisir d’évoluer consciemment, dans la co-création, vers un nouveau monde.

Il suffira qu’un faible pourcentage des habitants de notre planète se sentent concernés par cet objectif pour que nous rentrions dans la « zone de virage » ; les choses changeront alors de façon soudaine et irréversible et l’humanité dans son ensemble basculera dans un nouveau paradigme. C’est « l’effet Maharishi » !

Runfola Gabriel, Ingénieur en environnement et horticulture

 

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 14:47

 

Mars-One1

Offre d’emploi :

La société Mars One recherche astronaute, pour déménager sur Mars, de façon permanente. Le poste sera disponible en 2013. Avantages : entrer dans l’histoire, commencer une nouvelle civilisation planétaire, devenir célèbre grâce à une émission de télé-réalité.

Mars One, basée aux Pays-Bas, espère établir la première colonie humaine sur Mars en 2023. Cette société a créé un plan technique pour cette ambitieuse mission qui est "aussi simple que possible" en précisant qu’elle a identifié les fournisseurs potentiels, tels queSpaceX, pour chaque composante de la mission.

Images et vidéos : Mars One (lien plus bas).

Mars One, prévoit de financer la mission en faisant une émission de télé-réalité, dans “le plus grand spectacle dans l’histoire des médias" avec l’aide de l’ambassadeur du projet Paul Römer, co-créateur de la série au succès planétaire Big Brother (un groupe de personnes vivent ensemble dans une grande maison, isolée du monde extérieur). Il a quitté la société de réalisation spécialiste du genre, Endémol, pour se consacrer entièrement à ce projet. Tout le monde aura la chance de voir les astronautes effectuer leur voyage, et de choisir qu’elle candidat pourra s’y rendre (comme dans Big Brother).

Voici le calendrier du projet :

2013 : la sélection des quatre premiers astronautes par le public; une réplique de la colonie martienne sera construite dans le désert pour aider les astronautes à se préparer, s’entrainer et tester le matériel, tout cela diffusé à la télé. 
2014 : production du premier satellite de communication de Mars. 
2016 : la mission d’approvisionnement est lancée pour Mars, afin d’y atterrir en octobre avec sa cargaison : 2500 kilogrammes de nourriture. 
2018 : des véhicules robotisés d’exploration (rover) sur Mars, se chargeront de choisir le meilleur emplacement pour le campement.

 

2021 : Deux unités d’hébergement, deux unités de soutien de la vie, une seconde unité de fournitures et un autre rover, poseront les bases d’une colonie habitable.

Mars-One3
2022 : Décollage de la future fusée SpaceX Falcon 9 Heavy. 
2023: Atterrissage sur un atterrisseur construit par SpaceX, probablement une variante spécifique de la capsule Dragon.

Mars-One4
2025: un second groupe de 4 astronautes se posera sur la planète rouge.  

L’introduction au projet Mars One :

Le site de la société Mars One.

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 17:19

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 11:30

 

 

des-chercheurs-developpent-une-technique-pour-detruire-les-.jpgDes scientifiques américains travaillent actuellement à développer un projet qui permettrait de détruire un astéroïde si celui-ci venait à menacer la terre. Comment ? En utilisant une bombe nucléaire comme dans le film Armageddon.

Et si Armageddon n'était finalement pas aussi irréel qu'on le pense ? Depuis sa sortie en 1998, le film de Bruce Willis a conquis des millions de cinéphiles mais a aussi suscité pas mal de critiques de la part des scientifiques. En cause, l'histoire un peu tirée par les cheveux que raconte le film : celle d'une équipe d'astronautes qui part dans l'espacedétruire un astéroïde menaçant à l'aide d'une charge nucléaire. Si l'idée parait déjà étonnante, des chercheurs ont souligné que le scénario contenait beaucoup d'erreurs techniques et que le projet serait en vérité irréalisable.

Et pourtant, c'est bien un projet semblable qu'ont récemment dévoilé des scientifiques de l'université de l'Iowa. Au cours d'un meeting organisé par la NASA la semaine dernière, ceux-ci ont annoncé qu'ils tentaient actuellement de développer un concept de mission destiné à détruire un astéroïde menaçant la Terre à l'aide... d'une explosion nucléaire. Néanmoins, le projet ne serait pas tout à fait comme dansArmageddon puisque la mission réelle ne nécessiterait pas d'intervention d'humaine.

Elle serait basée sur un engin appelé "Hypervelocity Asteroid Intercept Vehicle" ou HAIV envoyé dans l'espace pour frapper l'astéroïde. Concrètement, le HAIV le frapperait successivement à deux reprises : le premier coup non-nucléaire et un second coup qui lui amènerait la charge nucléaire.

Deux impacts pour une destruction totale

"En utilisant notre concept, nous avons une solution viable sur le plan pratique - une solution rentable, économiquement viable et techniquement faisable", a expliqué Bong Wie, lors du meeting du 2012 NASA Innovative Advanced Concepts (NIAC). La NASA a identifié 168 erreurs techniques dans Armageddon, a t-il rappelé, mais sur un point le film a totalement raison : une bombe atomique serait bien plus efficace s'il elle explosait à l'intérieur de l'astéroïde plutôt qu'à sa surface. Par exemple, à une profondeur de 3 mètres, la puissance de la bombe serait environ 20 fois plus importante, selon Bong Wie.

Pour cette raison, ce scientifique et ses collègues ont conservé l'idée de jeter la bombe dans un trou en enlevant la participation de l'équipage humaine. A la place, ils comptent doter leur HAIV de deux impacteurs distincts : l'un principal et l'autre qui le suivra. Lorsque l'engin s'approchera de l'astéroïde, le premier s'en séparera pour venir frapper l'objet menaçant. Ceci devrait permettre de creuser un cratère d'environ 100 mètres de largeur. Puis moins d'une seconde plus tard, ce sera au tour du second impacteur contenant la bombe nucléaire de frapper, pulvérisant l'astéroïde.

Une extension d'un impacteur créé par la NASA

D'après les simulations faites, l'explosion projettera des morceaux de roche aux alentours, mais seul un petit pourcentage de la masse de l'astéroïde atteindra la Terre, a expliqué Wie cité par le Huffington Post. Et si le projet peut encore laisser dubitatif, les chercheurs précisent qu'ils ont d'ores et déjà reçu deux séries de fonds de la part du programme du NASA Innovative Advanced Concepts. Le projet pourrait ainsi être réalisable d'ici peu.

"En fait, notre concept est une extension de la mission Deep Impact de 300 millions de dollars", a précisé à Space.com Wie, faisant référence à un impacteur conçu par la NASA. En 2005, celui-ci est entré en collision avec la comète Tempel 1 dans le but d'étudier sa composition interne. Reste que pour l'heure la mission HAIV n'en est qu'à un stade précoce et que beaucoup de travail reste à faire. Ce qui n'abat pas les chercheurs qui prévoient même un test de leur engin sans bombe dans la décennie qui vient.

Aujourd'hui, leurs recherches consistent ainsi à évaluer la faisabilité de la technique pour des astéroïdes relativement petits (environ 100 mètres de large) mais tout de même dangereux. "Une fois que nous aurons développé la technologie à utiliser dans cette situation, nous serons prêts à éviter n'importe quelle collision - avec une taille plus grande", a ajouté le scientifique.

 

Source: Maxisciences

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 16:35

 

Une équipe franco-allemande montre la signature des mouvements du noyau liquide de la Terre dans les données gravimétriques et magnétiques, obtenues grâce aux missions spatiales GRACE et CHAMP. C'est la première fois qu'une anomalie de gravité est expliquée par des mouvements dans le noyau liquide. Un nouveau moyen d'étudier la dynamo terrestre se dessine. Une étude parue en ligne dans la revue PNAS du 11 octobre 2012. 


L'enveloppe la plus externe du noyau terrestre est composée de métal en fusion riche en fer. Les mouvements de ce métal conducteur sont à l'origine du champ magnétique terrestre. Jusqu'à présent, la dynamique du noyau fluide ne pouvait être appréhendée qu'à travers des observations des variations du champ magnétique terrestre. Or de la même façon que les grands courants océaniques se traduisent par des déplacements de masse, les mouvements dans le noyau liquide doivent également induire des redistributions de masse au sein du système Terre, qui s'accompagneraient de variations temporelles du champ de pesanteur terrestre très faibles mais détectables. C'est le défi que viennent de lever les auteurs de l'article. 

Acceleration_magnetique_et_pes.jpg
© Mandea et al. PNAS 2012
Mode de variabilité commun mis en évidence entre l'accélération magnétique et la pesanteur. Les courbes de gauche représentent la variabilité temporelle dimensionnée de chaque champ (en rouge, l'accélération magnétique et en bleu, la pesanteur), les cartes de droite représentent le motif spatial adimensionné associé.

Depuis le lancement de la mission en 2002, les variations temporelles du champ de pesanteur sont mesurées tous les mois à l'échelle globale. Même si elles sont dominées par l'effet des mouvements de masse associés au cycle de l'eau entre atmosphère, océans, calottes polaires et hydrosphère continentale, ces observations, combinées avec les données magnétiques, ouvrent de nouvelles possibilités pour l'étude des phénomènes du noyau aux échelles de temps décennale à subdécennale. 

A partir d'une analyse de huit ans de données du satellite pour le champ magnétique et des géoïdes GRACE construits par le CNES/GRGS pour le champ de pesanteur, ainsi que de sorties de modèles océanique et hydrologique, l'équipe de scientifiques a mis en évidence une variabilité commune aux échelles de temps inter-annuelles entre l'accélération du champ magnétique terrestre et la pesanteur dans une zone centrée sur l'Afrique, s'étendant de l'océan Atlantique à l'océan Indien. 

La région où ce signal est détecté présente des caractéristiques très particulières : une diminution extrêmement importante de l'intensité du champ magnétique du noyau est observée à cet endroit depuis plusieurs décennies, les modèles de flux construits à partir des données CHAMP montrent que cette zone est associée à des mouvements importants à la surface du noyau. L'amplitude de la variabilité commune détectée est cohérente avec des estimations théoriques antérieures, elle est donc compatible avec une origine liée au noyau. Des variations dans les couches superficielles du noyau pourraient être mises en jeu, mais à ce jour aucune explication satisfaisante ne peut encore être proposée et le modèle physique complet rendant compte de ces observations reste à construire. 

Néanmoins, ces résultats et leurs implications géodynamiques importantes soulignent le très grand intérêt des missions satellitaires d'observation des champs de potentiels terrestres, présentes et futures, pour la modélisation et la compréhension du coeur de notre planète. 

Référence : Mioara Mandea, Isabelle Panet, Vincent Lesur, Olivier de Viron, Michel Diament, Jean-Louis Le Mouël. Proceedings of the National Academy of Sciences (Earth, Atmospheric, and Planetary Sciences) 8 octobre 2012

 

Source: Techno-Sciences

 

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 22:23

Soleil-Sobel

Si vous avez déjà entendu parler du filtre de Sobel (filtre gradient), c’est probablement en référence à un programme de retouche photo, mais les scientifiques, qui étudient les images et les vidéos recueillies par la sonde spatiale Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA, utilisent aussi des filtres gradient, avec des résultats tout à fait envoutants.

Dans cette vidéo, qui vient d’être diffusée, baptisée “Soleil gradient" (Gradient Sun) par le personnel surdoué du studio de visualisation scientifique de la NASA, l’agence met en évidence comment : “un film particulièrement beau du soleil peut brouiller la ligne qui sépare la science de l’art”. Ici, les chercheurs utilisent un filtre gradient pour étudier les boucles coronales, de belles bandes arquées de matière solaire, engendrées et maintenues par le flux magnétique dans le corps du Soleil.

Selon la NASA :

Les scientifiques … utilisent des filtres gradient pour améliorer le contraste, pour accentuer les fines structures qui, autrement, pourraient  être perdus dans le bruit de fond. Sur le soleil, par exemple, les scientifiques veulent étudier un phénomène connu sous le nom de boucles coronales, qui sont des arcs géants de matière solaire contraints de se déplacer le long de cette voie particulière dessinée par les champs magnétiques dans l’atmosphère du soleil. L’observation des boucles, qui peuvent être plus ou moins emmêlées et complexes au cours des différentes phases du cycle d’activité de 11 ans du soleil, peut aider les chercheurs à comprendre ce qui se passe dans les champs magnétiques du soleil, des champs qui peuvent engendrer de puissantes et de grandes éruptions sur le soleil, comme comme les éruptions solaires ou les éjections de masse coronale.

A regarder de préférence en HD avec un dispositif d’écoute auriculaire portatif… :

A partir du Goddard Multimedia de la NASA : Gradient Sun.

Source: Gurumed

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 10:07

 


Gigantesque filament formé le 31 août 2012 dans une zone active située prés du limbe du Soleil. L’éjection de masse coronale (CME) qui suivit expulsa dans l’espace, pas tout à fait en direction de la Terre, des particules solaires à plus de 500 km/s. Classée C8, l’éruption solaire fut modérée mais très spectaculaire. L’une des plus impressionnantes qu’ai enregistré la sonde spatial Solar Dynamic Observatory (SDO) avec celle du 7 juin 2011.

 

Crédit photo : SDO/NASA.

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 16:48

 

mecha kuratas
Parce que se balader en ville avec un robot de plus de 5 mètres de haut c’est classe, la société nippone Suidobashi a décidé de se lancer dans la confection de Mechas géants pour assouvir nos désirs les plus fous.

Nommés , ces véhicules sont vendus à 1,3 million de dollars l’unité. Comme toute bonne entreprise commerciale, il est possible de demander à la société d’ajouter des options pour rendre notre bolide un poil plus personnel. Comptez entre 50 000 et 80 0000 $ pour un bouclier ou une arme (factice ou non-létale) supplémentaire. Heureusement, à ce prix là on nous laisse choisir la couleur.

Comme tout bon Mecha, le confort et la sécurité ne sont pas au summum de ce qui se fait actuellement. Mais on s’en fiche, il y a un système de guidage pour les armes et même la comptabilité avec l’iPhone. On passera donc outre les petits défauts que présentent ces monstres de métal.

Nous avons tous pris rendez-vous avec notre banque pour un crédit à la consommation. Voilà qui pourrait relancer l’économie et nous sortir de la crise … ou pas.

Source: 1fotech

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 17:43

Photo: EPA

Photo: EPA
 

 

Le premier vaisseau spatial destiné aux vols habités vers la Lune sera créé en Russie après 2018, a annoncé Guennadi Raïkounov, directeur général de l'Institut russe TsNIIMach.

Selon lui, les spécialistes ont déjà commencé à travailler sur le projet.

La Russie compte ensuite élaborer des vaisseaux pour le débarquement sur la Lune et d’autres appareils destinés aux services techniques et réparations sur orbite.

Source: La voix de la Russie

Repost 0
Published by THE - dans Sciences
commenter cet article